L’Archer

Titre: L’Archer
Artiste: Germain Bergeron (1933 -)
Année de l’installation : 1976
Emplacement : Stationnement de La Distinction, 1505, boulevard de la Base-de-Roc (Joliette)
Type d’œuvre : Sculpture
Matériaux : Métal
Dimensions : Plus de deux mètres de hauteur

SYMBOLIQUE DE L’ŒUVRE

La présence des mains montre la précision du geste de l’athlète qui tient de sa main droite la corde de l’arc et de la main gauche, l’arc. La corde et la flèche ne sont pas visibles sur l’œuvre. La présence des mains renforce l’existence de celles-ci. Le geste de la tireuse, bras plié et tiré vers l’arrière, suggère qu’elle soit prête à tirer la flèche.

CONTEXTE DE CRÉATION DE L’ŒUVRE

En 1976, le programme « Arts et culture » des Jeux olympiques de Montréal a fait don de six sculptures à la Ville de Joliette qui hébergeait les activités de tir à l’arc. Les artistes sont Marcel Barbeau, Germain Bergeron, Louis Archambault. Les artistes Ivanhoë Fortier et Yves Trudeau sont également notés comme participants, mais les plaques d’identification de leurs œuvres n’évoquent pas les Jeux olympiques de 1976. L’enseigne de tir à l’arc située dans le parc Pierre-Charbonneau fait partie des monuments liés aux Jeux olympiques de 1976.

BIOGRAPHIE DE L’ARTISTE

Ancien frère de la Congrégation de Sainte-Croix, Germain Bergeron réalise des sculptures monumentales en métal recyclé soudé. Ses sculptures rouges ont un côté graphique et schématique. Des œuvres de Bergeron se trouvent également devant le Collège de L’Assomption, Pic et pelle à la station de métro Monk à Montréal, ainsi que Le Discobole à Joliette.

Référence :

  • Musée d’art de Joliette

Source : Émilie Létur        Date : 09/07/2013