La famille

Titre: La famille
Artiste: Maximilien Boucher (1918-1975)
Année de l’installation : 1966
Emplacement : Hôtel de ville de Joliette, 614, boulevard Manseau
Type d’œuvre : Sculpture
Matériaux : Pierre
Dimensions : Variables

SYMBOLIQUE DE L’ŒUVRE

L’œuvre représente une famille formée d’un père, d’une mère et de trois enfants ; une petite fille et deux garçons. Deux groupes se distinguent au sein de l’ensemble sculptural. Tous les regards et les visages convergent vers le petit garçon au centre de la famille, sauf le garçon à côté de sa mère qui regarde son oiseau. Les regards de la mère, du père et de la petite fille renforcent la composition centrale sur le petit garçon. La spécificité de l’œuvre est la multiplicité des points de vue : elle s’observe de tous les côtés.

CONTEXTE DE CRÉATION DE L’ŒUVRE

L’œuvre a été réalisée dans le cadre du Symposium de sculpture de Joliette en 1966. Le projet était organisé par le Commission des Fêtes de la Saint-Jean. Il s’agissait du 5e symposium de sculpture du Québec qui regroupait six artistes : Ethel Rosenfield, Maximilien Boucher, Gaétan Therrien, Joseph Marcil, Paul-Émile Borduas et Pierre-Roland Dinel.

BIOGRAPHIE DE L’ARTISTE

Maximilien Boucher est d’abord connu comme un membre des Clercs de Saint-Viateur, puis comme un artiste-sculpteur, peintre et professeur d’arts plastiques ayant œuvré à Joliette toute sa carrière. Il est aussi connu sous le nom d’artiste Max Boucher. De 1945 à 1948, il étudie à l’École des beaux-arts de Québec suite à l’approbation de ses supérieurs du clergé qui reconnaissent son talent. Il explore alors la sculpture, la peinture et aussi le modelage. En 1948, il obtient le troisième prix au Grand concours provincial de sculpture avec son œuvre La parabole du Bon Samaritain. Plusieurs de ses œuvres sont inspirées de son parcours et reflètent son contact avec la religion. Il a participé à de nombreuses expositions au Québec, mais aussi en Europe. En reconnaissance de son talent et de son apport au patrimoine québécois, la Société Nationale des Québécoises et Québécois de Lanaudière a donné son nom au Prix des Arts Maximilien-Boucher.

Références :

Source : Émilie Létur          Date : 08/07/2013